Art déco
 modernist posters

Souvent ont peut penser que l'Art Déco est né en 1920, ce qui est faux, il est né bien avant en 1908.

Ce big bang créatif démarre donc en 1908 avec la rose de Paul Iribe, génie oublié de l'Art Déco.

Pour l'affiche juste aprés la guerre, c'est la déchéance, pas de bois = pas de papier, les manufactures utilisent leurs stocks d'affiches d'avant guerre, la consommation est en berne, il faut tout reconstruire en survivant ou survivre en construisant...

Il faudra 4 ans de travail acharné pour recréer une industrie, un marché, des consommateurs...

Néanmoins le tourisme  produit quelques belles créations toujours discrètes.

Le chemin de fer aura une prépondérance à l'expansion de l'économie, tout comme l'automobile.Pour être moderne il faut se déplacer, aller vite la modernité si bien décrite par le futurisme en 1907 donne un nouvel élan à la société.

Elle va la bruler des deux bouts entre 1922 et 1939.

Et pour vendre tout ça il faut des affiches pardi !

Car le seul vecteur de communication reste l'affiche , le telephone et la radio sont balbutiants, la télévision à peine inventée !

Mais avant il faut se mettre d'accord, pour armoniser les déplacements .

Toutes les villes se cadrent sur la même heure ce qui n'etait pas le cas avant...

Les infrasctructures sont rétablies, l'industrie aussi ...Nous sommes en 1922  un obscur peintre du nom d'Adophe Mouron signe ses premières affiches, il faudra attendre 1925 et un autre évènement majeur :

L 'exposition des arts décoratifs pour que tel un phéonix, l'affiche renaît de ses cendres.

Elle renaît via quatre industries qui restent les fondements de notre société  moderne                   ( complétée trés récemment par les secteurs tertiaires, quaternaires et  les nouvelles technologies) :

 -Le tourisme et le voyage.

-La production manufacturière.

-Le cinema et le spectacle nommés plus tard comme " l' entertainment".

- L'agro-alimentaire


Viennent se complèter quatres noms à ces quatre industries :

AM Cassandre

Paul Colin

Jean Carlu

Charles Loupot

Chacun à leur manière vont révolutionner l'art publicitaire:

Adolphe Mouron dit AM Cassandre tire le premier avec "au bucheron" en 1925, plus qu' un choc graphique, en une seule création, Cassandre donne un chef d'oeuvre autant publicitaire qu'artistique, suivi d'une centaine de créations révolutionnaires de synthétismes et de géométries savamment misent en scène pour vendre tantôt du lait , tantôt le fleuron le summum du luxe à la Françaire : Le Normandie  .

C'est le premier a soutenir une campagne à l'échelle nationale avec  Dubo, Dubon, Dubonnet  en triptyque : Pas un seul mur de France n' y échappera et elle s'inscrira dans l' inconscient collectif .

L'affiche, elle est devenue rarissime...

Paul Colin n'est pas en reste et signe la " Revue Nègre " puis créer 3000 affiches et fonde une école qui verra naitre de nombreux artistes.

Jean Carlu englué dans une production post Cappiello se réveille et signe " aquarium de Monaco"   dont la pierre lithographique fut tellement reprise et égrainée qu'elle finie par se briser, l'exigence de la création est a ce prix : Recommencer à l'infini jusqu'a la perfection.

Charles Loupot reste le maitre de la perfection ( son agent devais lui arracher ses créations pour les éditer, Loupot reprenant l'oeuvre qu'il jugeait à chaque fois insatisfaisante), ce fut le moins productif, le moins compris et le moins connu et de tous peut être le plus talentueux.

Derrière ces quatre mousquetaires de la publicité, suivent une cohorte d'artistes  plus ou moins talentueux qui se spécialisent chacun dans leur domaine:

Geo Ham et Falccuci pour la voiture et les courses.

Broders, Geo Dorival, ALO, Constant Duval pour le tourisme.

Grinson, Roger Soubie, Jean Adrien Mercier et tant d'autres pour le cinéma.

Les artiste "one-shoot" qui sont publiés, puis oubliés...

Tout cela navigue entre :

-Le réalisme descriptif ( on dessine ce que l'on voit, on l'embelli et on l'imprime)

-Le synthétisme graphique géométrisant et moderniste ( on donne un coup de pied au derrière du spectateur pour être vu et que l'on parle de nous: Les annonceurs ).

L'essence de la publicité...

- Le figuratif qui est l' appanage du cinéma et de la publicité, parfois du tourisme.

La première fièvre arrive en 1932 avec les conséquences de la crise financiére de 1929, on ferme, on restructure et on continue à s'amuser...

La deuxieme crise de 1936 est sociale et  freine les élans des industriels en matière de publicité, c'est le début des congés payés et de la SNCF.

En même temps la publicité qui était artistique deviens une industrie, elle est théorisée, mathématisée, ordonnée.

Elle deviens une science qui est enseignée...

Un autre Adolphe mettras fin a ce deuxieme age d'or de l'affiche en envahisant la Pologne en 1939.


Often can think that Art Deco was born in 1920, which is wrong, he was born before 1908.
So this creative big bang starts in 1908 with the Rose of Paul Iribe, forgotten genius of Art Deco.
For the poster just after the war is forfeiture, no wood = no paper factories use their pre-war posters stocks, consumption is lowered, you must rebuild everything in surviving or survive while building...
It will take 4 years of hard work to recreate an industry, a market, consumer ...
Nevertheless tourism produces some beautiful creations always discreet.
The railway will have a preponderance to the expansion of the economy, like automobile.Pour be modern must move quickly go modernity so well described by Futurism in 1907 gave new impetus to the company.

It will burn the ends meet between 1922 and 1939.
And to sell all that it takes pardi posters!
Because the only means of communication remains the poster, phone and radio are in their infancy, the only television invented!
But first we must agree to armoniser travel.
All cities are aligned to the same time which was not the case before ...
The infrasctructures are restored, as the industry ... We are in 1922 an obscure painter named Adophe Mouron signs his first posters, it was not until 1925 and another major event:
The exhibition of decorative arts for such a Pheonix, the poster is reborn from its ashes.
She is reborn via four industries that are the foundation of our modern society (completed very recently by the tertiary sectors, quaternary and new technologies)
-The Tourism and travel.
-The Manufacturing.
-The Cinema and the show named later as "the entertainment".
- The food

Come to complete four names to these four industries:
AM Cassandre
Paul Colin
Jean Carlu
Charles Loupot
Each in their own way will revolutionize advertising art:
Adolphe Mouron Cassandre shoot the first with "Le Bucheron" in 1925, more that a graphic shock in one creation, Cassandra gives head all advertising artistic work, followed by a hundred revolutionary creations synthétismes and geometries cleverly betting scene for sale sometimes milk, sometimes the flagship the ultimate in luxury from France : The Normandie.
It is the first to support a campaign nationally with Dubo, Dubon, Dubonnet triptych: Not a single wall of France does it escape and she will be part of the collective unconscious.
The poster, it has become rare ...
Paul Colin is not left out and sign the " Revue nègre" and create posters 3000 and founded a school that will be born many artists.

Jean Carlu mired in a post Cappiello production up and sign "Monaco aquarium" in which the lithographic stone was so taken deseeded and she ended up breaking the requirement of creation is that price: Repeat indefinitely until perfection.
Charles Loupot remains the master of perfection (his agent had to snatch her creations to edit, Loupot resuming the work he considered unsatisfactory each time), it was the least productive, least understood and least known and all may be the most talented.
Behind these four musketeers of advertising, following a cohort of more or less talented artists who specialize in their respective fields:
Geo Ham and Falccuci for car and racing.
Broders, Geo Dorival, ALO, Constant Duval for tourism.
Grinson Roger Soubie, Jean Adrien Mercier and many others for cinema.
The artist "one-shot" that are published and forgotten ...
All that sails between:
-The Descriptive realism (we draw what we see, it is embellished and prints)

-The Graphics synthetism and modernist style (given a kick in the behind the viewer to be seen and we talk about us: Advertisers).
The essence of advertising ...
- The figurative is the appanage of cinema and advertising, sometimes tourism.
The first fever arrives in 1932 with the effects of the financial crisis of 1929, we close it restructures and continue to have fun ...
The second is social crisis of 1936 and hinders industrial elk on advertising, this is the beginning of paid leave and SNCF.
At the same time advertising that was artistic become an industry, it is theorized, mathematized, orderly.
She become a science that is taught ...
Another Adolphe put an end to this second golden age of poster with the strike of in Poland in 1939.